L’unique clé de la beauté

Asami, est-ce que vous ne vous sentez pas fatiguée en marchant toute la journée en talons hauts ?

On me pose souvent cette question, qui je ne sais pas pourquoi m’est revenue en tête aujourd’hui pendant que je marchais.


Comme d’habitude, j’ai eu du travail aujourd’hui, mais je tenais aussi à remercier Peter de sa patience en l’emmenant au parc des Tuileries où se trouve une aire de jeux qu’il adore.

Normalement, il suit un cours de piano dans l’après-midi, mais comme je n’avais du temps libre qu’à ce moment, j’ai demandé à son professeur de déplacer le cours à samedi et pu ainsi faire ce petit cadeau à Peter.


J’avais comme toujours à mes pieds des talons de 15 cm, mais cette fois, je voulais vérifier s’ils me fatiguaient vraiment, puisqu’on m’avait donc souvent posé la question.

Et la réponse est « Non ». Je portais déjà des talons d’une certaine hauteur, mais depuis le jour où j’ai commencé à porter quotidiennement des talons hauts de 15 cm, j’ai senti mes pieds et mes jambes changer.


La première fois que j’ai acheté une paire talons de cette hauteur, la situation n’était pas la même.

Je les avais achetés pour m’en servir comme de pantoufles à la maison, avant de me dire un jour : « Bon, pourquoi ne pas prendre pour défi de les porter à l’extérieur une demi-journée ? »

Or du fait que le sol d’un appartement n’ait rien à avoir avec le bitume des rues, la charge qui s’exerce sur les pieds dans les deux cas est également très différente.

C’était en outre sans compter sur le piège des rues parisiennes que sont les pavés.


J’ai vite fait de regretter mon choix et le lendemain j’avais effectivement des douleurs musculaires.

Cela remonte, je crois, à cinq ans.
Je suis donc bien passée par une telle période.

Cependant, j’ai pensé que si je persévérais, mon corps allait évoluer et me rendre capable de porter partout ces souliers.

À présent, mes pieds ne se fatiguent plus même en marchant des heures.


Toutefois, ce constat est valable uniquement lorsque la taille de mes chaussures correspond à celle de la plante de mes pieds.

Si des talons hauts ne sont pas confortables, c’est en général que leur largeur n’est pas adaptée à celles des pieds.

Après avoir marché une certaine distance dans ces conditions, le corps se fatigue et les pieds enflent.

Or comme cela n’est pas forcément ressenti, il importe de bien y faire attention.



Je me suis un peu éloignée de mon propos, mais ce n’est donc pas à cause des talons hauts en eux-mêmes que le corps se fatigue.

Il faut plutôt rechercher l’origine de ce phénomène dans le fait que la hauteur des talons ne convient pas à la musculature.

Un centimètre de plus représente pour la musculature une différence colossale.

Néanmoins, ce rapport entre la hauteur des talons et la musculature ne concerne pas directement les jambes mais la force nécessaire pour bien redresser ses abdominaux.


Si vous manquez de puissance dans les abdominaux, seuls les muscles des jambes travailleront pendant la marche, et cet effort normalement inutile exercera une charge supplémentaire sur le corps en entraînant des douleurs et de la fatigue.

Si je marche autant que possible en talons hauts de 15 cm chez moi, c’est davantage pour une question d’entretien de mon corps que de beauté.

En fait, ma ligne corporelle se défait si j’ai aux pieds des talons moins élevés.

Et comme je ressens douloureusement le pouvoir qu’exerce un simple centimètre de différence j’évite à tout prix d’abaisser cette limite.


Si vous me demandez finalement quel est la clé pour le maintien de la beauté, je répondrais suivant ce que je viens d’écrire : Porter quotidiennement des talons de 15 cm.

Fermer le menu