Vivre entouré d’art

Les choses que l’on considère comme supérieures aux autres ont pour caractéristique que des individus leur ont consacré leur existence, que ceux-ci leur ont donné vie en s’investissant corps et âme dans la création, faisant que leurs réalisations exhalent l’énergie de leurs créateurs. Même avec le temps, de tels artefacts ne se ternissent pas et continuent de nous faire éprouver la présence d’une énergie sublime à travers l’art dont ils sont issus.


C’est pourquoi ils parlent directement à ce qui est de l’ordre d’un sixième sens.


Peu nombreux sont les créateurs à avoir marqué le monde de leur empreinte. Mais parmi ces génies, c’est en particulier Azzedine Alaïa qui m’envoûte et que je révère. Lorsque, en novembre de l’année dernière, il a tiré sa révérence, cela a été pour moi un choc.


Une exposition commémorative se tient en ce moment dans son atelier. Je m’y suis rendue à l’improviste en tirant avantage d’un trou dans mon agenda. J’avais peu de temps à disposition, mais cela m’a tout de même permis de faire l’expérience de l’univers d’Alaïa. Dans un espace restreint, j’ai pu découvrir de près chacune des pièces exposées, ce qui m’a procuré une joie immense, au point d’en avoir comme la chair de poule.


Les belles choses ravissent le cœur des gens, qui laissent échapper un soupire admiratif. Moi aussi, devant l’énergie sans pareil qui les accompagne, je ressens des frissons me parcourir l’échine. Ainsi que j’en avais déjà parlé, j’ai eu toujours en tête de pouvoir, un jour, porter les créations d’Alaïa comme au quotidien.


Porter jour après jour de tels habits, cela signifie davantage que de profiter de leur beauté en tant que vêtements, car c’est aussi se vêtir de l’énergie qui leur a été transmise lors de leur création si minutieuse. Pour moi, porter un vêtement, c’est se vêtir d’art.


Et si vêtir l’art c’est porter l’énergie, alors on peut penser la même chose pour une paire de talons hauts de Louboutin. Les chausser, ce n’est pas simplement mettre des chaussures aux pieds, mais leurs insuffler de l’énergie. Ne pas être capable de saisir cela dans son sens véritable, c’est-à-dire lorsque ce sont nos habits qui nous portent et nos souliers qui nous chaussent, c’est se trouver dans une relation de dépendance, inégale, avec une création supérieure.


Il peut parfois être nécessaire de se faire plus grand que l’on est, mais il importe plus que nous nous sentions sur un pied d’égalité avec ces choses qui composent notre quotidien. Si, en se donnant une stature plus importante que ce qu’on est réellement, on arrive à mettre la main sur quelque chose, cela n’est finalement pas différent d’un coup de chance et équivaut, dans un sens négatif, à une occasion fortuite. Dès lors, si l’on ne fait pas l’effort de « grandir », tout ce qui est nous est arrivé de bon à ce moment-là finira par disparaître.


A notre époque où pullulent les choses de toutes sortes, l’art dans le sens de ce qui polit notre sensibilité est primordial .


A toutes les personnes avec lesquelles je me sens sur la même longueur d’onde, y compris celles qui prennent le temps de lire ce blog, je souhaite qu’elles puissent avancer sur le chemin qui leur est propre, trouver la réussite dans leurs projets et remplir cette existence, qui nous est donnée une seule fois de vivre, d’amour.


Cette énergie qui est d’un ordre supérieur se communique en faisant vibrer le cœur et l’esprit des individus, elle leur donne de l’inspiration, qui telle une lumière va se diffuser vers autrui.


Voilà en quel sens et la raison pour laquelle nous devrions continuellement être en contact avec l’énergie qui émane des belles choses, de la beauté elle-même.



Fermer le menu