Jouer des sonorités

Ces temps, il n’y a plus beaucoup de moments où je suis la cause d’un bruit intempestif, mais malgré tout, lorsque je me sens contrariée ou débordée, je retourne en un instant à mes mauvaises habitudes. C’est alors un bruit désagréable qui me signale que quelque chose ne va pas.



Lorsqu’un tel son parvient à mes oreilles, il produit comme un choc qui semble me ramener instantanément à la réalité et me renvoie à mon manque de délicatesse. Revenant sur moi-même, je me fais la promesse de faire davantage attention la prochaine fois, ce qui a aussi pour effet de me remettre de bonne disposition.



Même en se parant de magnifiques habits, en portant de splendides talons hauts ou en se maquillant avec soin, la beauté et l’élégance s’effondrent à l’instant où résonne un bruit de précipitation.



Il peut s’agir du bruit d’une porte se fermant, celui du réfrigérateur que l’on ouvre ou encore d’un téléphone portable négligemment posé sur une table. Si l’on n’y prend pas garde, il y a toutes sortes de moments dans la journée où l’on produit des sons disgracieux.



Et le bruit désagréable le plus représentatif, c’est celui que peut faire une femme en marchant en talons hauts.



Les personnes sensibles au statut qu’elles dégagent devront reconsidérer, du point de vue de la beauté et de l’élégance, la sonorité qui les accompagne quand elles marchent en talons hauts. Pour moi, de même qu’il est impossible de comprendre comment un bruit aussi laid et sans délicatesse peut exister dans ce monde, je ne peux pas concevoir qu’il puisse y avoir une femme trouvant dans ce tapage quelque chose de plaisant.



Puisqu’il y a autant de systèmes de valeurs que d’individus, on pourrait penser qu’un tel vacarme doit avoir une signification quelconque dans le cas particulier de celui qui le produit. Mais dans ma vie de femme, je veux m’en tenir aussi éloignée que possible.



Bach, Mozart, Debussy, Beethoven, Chopin, et tant d’autres…



Les sonorités auxquelles donnent naissance un musicien de premier plan vont au-delà de ce que l’intelligence du commun des mortels peut concevoir. Lorsqu’un autre individu, pourtant tout aussi humain que lui, interprète une même musique, il se dégage une énergie en réalité toute autre.



L’énergie qui fait vivre la musique porte et revient vers nous d’une manière qui dépasse ce que nous imaginons. En conclusion, si vous vous demandez sur l’énergie de quelle sonorité vous vibrez, assurez-vous d’abord de faire suffisamment attention aux sons de vos propres pas.

Fermer le menu